Accès Espace Personnel
Social Connection
?
Water

CHARTE DE DÉONTOLOGIE

DE L’ASSOCIATION FRANÇAISE DE SCIENCE ÉCONOMIQUE

 

Les membres de l’Association Française de Science Économique s’engagent à respecter les cinq principes déontologiques suivants :

 

  1. Liberté

Liberté et esprit critique sont nécessaires au développement des connaissances et à l’émergence des formes de scientificité propres à notre discipline. L’AFSE défend la liberté de choix des thèmes de recherche et de leur traitement, la liberté d’enseignement, ainsi que la liberté d’interpréter et de publier les résultats de la recherche dans le respect des lois en vigueur et des principes de cette Charte.

 

  1. Intégrité scientifique

Les principes d’intégrité scientifique s’appliquent au travail de recherche, à la diffusion, à la publication, et à la valorisation des résultats de cette recherche. Ils supposent une rigueur scientifique à toutes les étapes de la recherche, une ouverture à la confrontation des analyses et l’engagement de publier toutes les preuves des analyses avancées. La contribution d’autres chercheurs à la production des connaissances doit être reconnue. Les recherches antérieures ou parallèles sur lesquelles une nouvelle recherche a pu prendre appui doivent être citées. Le plagiat est prohibé.

Les données collectées doivent devenir disponibles pour l’ensemble de la communauté scientifique dans un délai raisonnable. L’anonymat des sources doit être préservé, conformément aux législations en vigueur.

Toute connaissance scientifique nouvelle a vocation à être largement diffusée. Chacun doit veiller à ce que la simplification parfois exigée par cette diffusion large ne conduise pas à une déformation ou une présentation tronquée des données ou des résultats scientifiques Les incertitudes scientifiques ne doivent pas être occultées dans le débat public. Les éventuels conflits d’intérêt et/ou engagements politiques doivent être révélés (voir plus bas).

 

  1. Impartialité

Le principe d’impartialité  implique de s’appuyer exclusivement sur des critères scientifiques pour interpréter des données ou des résultats, et pour évaluer des travaux.

Des conflits d’intérêt peuvent se manifester lorsque l’intérêt personnel serait, objectivement, de nature à compromettre l’impartialité et l’indépendance nécessaires à l’exercice d’une activité précise. Qu’ils travaillent ou non dans une institution académique, les signataires de cette Charte doivent déclarer tout conflit d’intérêt auquel ils pourraient être sujets.

Toutes les sources de financement extérieures de la recherche doivent être systématiquement citées. L’affiliation complète des chercheurs doit être mentionnée.

Lors de leurs interventions dans le débat public, les signataires de cette Charte mentionnent tout élément susceptible d’influencer leur prise de position : appartenance à un conseil d’administration, à une association, à un parti politique, etc.

 

  1. Responsabilité

Les principes de responsabilité portent sur les personnes dont les comportements font l’objet de la recherche (notamment en économie expérimentale ou comportementale), sur les financeurs, sur les étudiants et sur les collaborateurs de la recherche.

Les principes de responsabilité impliquent de recueillir le consentement éclairé des personnes dont les comportements font l’objet de la recherche et de respecter les accords qui auront été conclus avec eux, notamment en matière de confidentialité, d’anonymat ou de rémunération.

Les principes de responsabilité invitent à l’établissement d’un contrat explicite avec les financeurs de la recherche, au refus d’en accepter les clauses qui contreviendraient à l’impartialité et à l’indépendance de la recherche et, symétriquement, à l’information des financeurs sur les orientations et les méthodes de la recherche. Sauf exception, un financeur ne pourra faire obstacle à la publication des travaux dans un délai raisonnable.

Envers les étudiants, doctorants et collaborateurs de la recherche, les principes de responsabilité renvoient aux principes d’intégrité et d’impartialité mentionnés dans cette charte - notamment sur la question de l’exigence de citations, de références à d’autres recherches, de co-signatures ou de remerciements.

 

  1. Civilité

Le conflit des interprétations, le débat, la controverse et la critique scientifiques sont non seulement légitimes mais nécessaires au développement de la discipline, à condition de s’exercer dans le respect mutuel et la reconnaissance du droit d’autrui à exprimer son point de vue ; ils doivent s’exprimer sur un ton civil, sans attaque superfétatoire envers les personnes et les institutions.

Les signataires de cette Charte s’engagent à conserver une attitude toujours respectueuse vis-à-vis de leurs collègues, des étudiants, du personnel administratif et plus généralement de la communauté professionnelle. Ils veillent à faire respecter ce principe autour d’eux et sont particulièrement vigilants face à de possibles comportements inadaptés.